Notre generation est-elle « inadaptee » au monde du projet ? La brillante analyse de Simon Sinek

Notre generation est-elle « inadaptee » au monde du projet ? La brillante analyse de Simon Sinek

Les Millennials, la fameuse generation Y avec laquelle on nous rebat les oreilles, seraient inadaptes au monde du article. Ah oui ? Focus dans l’analyse, tres relayee (et injustement decriee), de Simon Sinek.

Article initialement publie

Les « Millennials », votre seront les jeunes nes approximativement entre le debut des annees 80 et le milieu des annees 90. On les appelle aussi la Generation Y, dont l’une des caracteristiques principales est d’avoir grandi avec 1 PC a domicile, jusqu’a la technologie que l’on connait aujourd’hui.

Et l’analyse de cette generation fait couler nombre, beaucoup d’encre, surtout de qu’elle a commence a investir le marche du article.

Indeniablement, on ne compte plus les propos fleurant le vieuxconisme, ou les « c’etait mieux avant ! » viennent trop souvent conclure un portrait a charge, ainsi, perclus de generalites.

Neanmoins, est-ce la situation dans votre nouvelle analyse, qui connait un succes certain sur les reseaux sociaux ?

Simon Sinek a propos de « le sujet des Millennials »

J’ai sequence proprement dit est extraite de l’emission Inside Quest, enregistree le 7 septembre 2016 et accessible dans son integralite sur Youtube — ca dure une heure.

L’invite, Simon Sinek, auteur et conferencier reconnu principalement Afin de son TED Talk dans le « golden circle » (en 2009), reagit a le sujet tres recurrente du management des Millennials.

Sa toute premiere reaction feint l’exasperation, ainsi, pour cause : nos jeunes nes apres 1984 (d’apri?s la definition qu’il prend) seraient vraiment difficiles a manager, aux dires de multiples quadragenaires (et plus), managers en entreprise.

Or, pour Simon Sinek, ce ne semblent gui?re les Millennials qui paraissent difficiles a manager ; c’est juste qu’il y a un choc culturel entre les generations precedentes, et celle qui est entree ces dernieres annees sur le marche du projet.

Et le conferencier detaille les facteurs expliquant, selon lui, votre fosse culturel et comportemental. Il y ajoute des pistes de solutions, dont bon nombre sont https://besthookupwebsites.org/fr/blk-review/ adressees aux Millennials eux-memes, non pas pour « se fondre dans le moule », mais bien concernant etre plus epanoui•e dans sa vie.

Mes Millennials dans le monde de l’entreprise, quel reste le fuck ?

L’extrait de l’interview a laquelle repond Simon Sinek dure 18 minutes. C’est long Afin de une video virale, et pourtant, lorsque je l’ai lancee, je suis restee scotchee sur. C’est bien la premiere fois qu’on m’explique le choc culturel intergenerationnel en commencant avec refuter l’idee meme d’une generalisation systematique.

C’est en anglais, mais je vous propose une synthese juste en dessous.

« Apparemment les Millennials sont difficiles a manager. On nos accuse d’etre narcissiques, egocentres, dissipes, faineants. Mais le principal reproche qu’on leur fait, c’est de se comporter tel si tout leur est du ».

Ce n’est jamais une definition a laquelle Sinek souscrit, c’est celle qui est tres repandue.

Vous savez, noulejeunes, nous avons le culot de reclamer a ce que la ti?che ait un sens, des horaires nous permettant d’avoir une vie sociale et familiale en parallele, votre salaire decent, bref : des conditions de vie pratiques. Cela toupet nous est reproches par ceux qui seront bien dans le monde ou boulot (ou qui en seront deja sortis).

Et bien sur, puisque nous sommes « narcissiques » et qu’on part du principe que « tout nous est du », on veut aussi « avoir un impact », c’est-a-dire avoir 1 job qui ait du sens.

Simon Sinek moque le mepris de ceux qui adherent a cette description tres negative des Millennials, en caricaturant nos attentes en futilites.

Et cette introduction pose le style d’une suite de son discours : il va presenter les 4 facteurs qui, d’apri?s lui, paraissent a l’origine de cette incomprehension reciproque.

1. Les strategies d’education ayant echoue

Simon Sinek n’invente pas la poudre (et ne le revendique nullement) en deroulant son premier point : des comportements communs constates aupres d’une generation de jeunes sont la consequence de l’education qu’ils ont recue.

Et evidemment, l’education n’est jamais une donnee unique, uniforme. Nos educations sont plurielles et diverses, mais de belles tendances se detachent, avec l’air du temps.

Leave a comment

Your email address will not be published.