«Le drame d’une generation Y est que nous avons trop de choix en rencontres amoureuses»

«Le drame d’une generation Y est que nous avons trop de choix en rencontres amoureuses»

INTERVIEW – concernant le fondateur de Once, nouvelle application de rencontres qui se presente tel l’anti-Tinder, nos jeunes urbains n’ont jamais ete autant connectes mais n’ont paradoxalement jamais ete aussi seuls.

Once se veut une nouvelle application de «slow-dating». A travers des entremetteurs humains, un seul profil est propose constamment a l’utilisateur par rapport i  ses styles. Si les deux se plaisent, ils ont 24 heures Afin de s’adresser la parole. Sinon, rendez-vous le lendemain. Aux Etats-Unis, l’application revendique 100.000 utilisateurs et davantage de femmes que d’hommes inscrits. Rencontre avec Jean Meyer, 33 ans, fondateur de l’application.

Notre Figaro. – Entre Tinder, Happn, Bumble… Avons-nous vraiment besoin de la enieme application de dating?

Jean Meyer, fondateur de Once. – Oui. II manque une application ou sont inscrits autant d’hommes que de dames. Chacune des applications actuelles revendiquent une part egale d’utilisateurs hommes-femmes, mais c’est faux. Sur Tinder, Il existe 80% d’hommes et J’ai perception en est de pire en pire, l’utilisation reste en direct estampille «sexe facile». L’application possede une aura reellement negative. Happn suit le meme chemin et cela risque de devenir pire, avec la geolocalisation des membres. Chez eux aussi il y a 70% d’hommes pour 30% de jeunes femmes, contrairement a ce qu’ils revendiquent.

J’ai eu de nombreux parisiennes entre 20 et 35 ans, et elles etaient en large panel tres frustrees. Dans 80% des cas i  propos des applications elles rencontrent des hommes qui ne cherchent qu’une relation sans lendemain, des hommes maries, etc. Elles ne veulent nullement aller via Meetic, percu comme un blog pour leurs parents. En plus, on sait fort bien comment fonctionnent nos mecs sur Happn ou Tinder, ils «likent» absolument l’integralite des meufs et font leur parti pris apres. Cela n’y enfin aucune conversation qui s’enchaine car ces hommes ont like de facon systematique et non via affinite.

Cela n’a pas ete aussi facile d’effectuer de nouvelles rencontres. Pourtant, le sentiment de solitude n’a pas ete aussi pregnant chez des 18-29 ans, cible prioritaire des applications, principalement selon une etude en Fondation de France. Comment expliquer votre paradoxe?

C’est exactement ca. Nous n’avons jamais ete autant connectes et nous n’avons jamais ete aussi seuls. Notre drame reste que nous avons trop de choix. Nous sommes amoureux d’une phase passion et nous y sommes dependants, serieusement dependants, comme a d’la cocaine. Mes multiples outils nous peuvent permettre d’avoir acces a ce nouveau frisson tellement rapidement que nous n’avons gui?re a nous remettre en question, pas. Si j’ai besoin ma dose de frisson induit avec le premier baiser, via claque de toucher une nouvelle peau, je peux le trouver quand je veux! Mais cela nous rend malheureux et nous fait nous sentir seuls, c’est que les hommes et ces dames ne semblent pas accros a ce frisson au meme moment de leur vie.

Actuellement, entre 20 et 30 annees, en belles metropoles ces dames ont de nombreuses i?tre capable de en terme de rencontres amoureuses.

Elles ont la possibilite de enchainer les relations plus ou moins serieuses, elles ont La selection. Des que la phase passion se termine elles peuvent changer de mari. Mais autour de 35 ans, votre rapport s’inverse et le pouvoir dans la relation amoureuse change. Les hommes entre 35 et 40 ont nombre plus La selection mais s’interessent a toutes les jeunes filles de moins de 30 ans, on le constate a travers nos profils qu’ils selectionnent. On se trouve donc avec des femmes de 35 annees magnifiques, brillantes, avec de tres belle carrieres, elles paraissent avocates ou medecins mais rencontrent de belles difficultes a trouver un quidam. C’est le drame de nos urbains d’aujourd’hui. Ils ne se rencontrent plus. J’ai eu des femmes hallucinantes de 35 annees, je ne comprenais aussi jamais comment elles pouvaient rester celibataires plus de 1 semaine! J’ai donc voulu creer une application specifiquement pour ce public a Notre recherche de relations serieuses.

Pourtant, ni Tinder ni Happn ne se seront presentees comme des applications specifiquement dediees a la recherche tout d’un mari sexuel. Ce seront les utilisateurs qui en ont decide ainsi.

Leave a comment

Your email address will not be published.