Connaissez-vous la note de desirabilite que vous attribue Tinder ?

Connaissez-vous la note de desirabilite que vous attribue Tinder ?

L’envers du decor de l’application de rencontres Tinder a de quoi faire vraiment trembler. Vous pensiez bien savoir… C’est pire que ce que vous pourrez imaginer !

“L’amour sous Algorithme” de Judith Duportail, la bombe mediatique de une telle semaine

Comme tout un chacun, l’ecrivaine Judith Duportail a commence a se servir de Tinder un peu pour tomber sur l’amour, bon nombre pour voir comment cela marchait. Petit a petit, elle reste devenue quasi addicte a l’application de rencontres au point de se poser des questions.

Un matin de 2017, elle decouvre dans un article publie via « The Guardian » que Tinder attribuerait a chaque profil une note de desirabilite. Elle decide donc d’effectuer la lumiere sur tout cela et de connaitre quelle note lui a attribue l’application.

Cette enquete va la mener beaucoup plus loin qu’elle ne pouvait l’imaginer. Le livre « L’amour sous algorithme » est votre melange de revelations et de recit de le histoire personnelle. Son objectif reste a la fois, au travers d’une enquete journalistique fouillee, de donner acces aux dessous de Tinder mais egalement d’expliquer, au travers de sa propre propre histoire, quelles sont les implications pour les utilisateurs.

Environ 800 pages de donnees personnelles

Judith Duportail s’est adressee en direct a Tinder pour connaitre sa note de desirabilite. L’application n’a evidemment nullement donne suite a sa demande. Aidee avec de professionnels, elle va finir par obtenir un dossier PDF De surcroit de 800 pages !

Dans votre dossier, ses precisions personnelles, la copie de l’ensemble de ses conversations, de ses swipes, de ses matchs de son inscription. Plusieurs annees de une vie resumees. Elle decouvre que Tinder sait quasiment tout d’elle, et qu’elle n’est pas la personne qu’elle pensait etre.

Les criteres une note de desirabilite de l’application de rencontres Tinder

Petit a petit, elle regroupe comment la note de desirabilite (fai§on d’Elo score) est attribuee a chaque utilisateur. Plusieurs criteres paraissent retourne en compte. Pour commencer le nombre de fois ou son profil fut like, jusque-la, rien de reellement surprenant. Mais l’application de rencontres va bon nombre plus loin en etablissant la niveau de revenu, ce intelligence (QI), etc. Pour cela, vos conversations passent dans un algorithme evaluant votre niveau de langage (utilisez-vous des mots complexes, avec un large panel de syllabes, etc.), la profil Facebook (obligatoire pour s’inscrire a Tinder) reste egalement passe au peigne fin, etc.

L’algorithme determine les profils qui vous seront proposes

L’objectif de l’application : vous proposer des profils qui vous ressemblent… En gros, on va pouvoir penser que l’on met nos beaux avec les beaux (ce qui sous-entend qu’on laisse les moches entre eux), les riches au milieu des riches, les pauvres avec les pauvres, nos QI plus au milieu des QI+, etc.

En avancant dans ses investigations et en lisant les brevets, l’auteure decouvre que Tinder serait sexiste et ne noterait aucun la meme facon les hommes et les femmes. Ainsi Judith Duportail precise dans son livre que si un homme ayant une bonne situation technique obtient un bonus quant a sa note de desirabilite, une femme ayant un bon job verra sa note de desirabilite baisser.

Des elements qui font que ces rencontres ne semblent jamais trop le seul fait du hasard et d’une proximite geographique. Dans une interview donnee a « Le temps », la journaliste declare :

L’autre moment important a ete celui ou j’ai compris l’influence de l’algorithme concernant mes ri?ves: dans Tinder, je suis comme dans une fete ou je n’ai meme pas le droit d’observer les hommes trop riches, trop beaux ou trop jeunes «pour moi», parce que l’algorithme des ecarte d’emblee.

Il va falloir comprendre que Tinder s’appuie sur l’economie de l’addiction, le principe de la recompense aleatoire, qui agit aussi fort que la cocaine et s’inspire Plusieurs machines a sous. Comme dans un spectacle de magie, quand on connait des «trucs», on se laisse moins berner. Tout ce que j’ai decouvert lors de cette enquete besthookupwebsites.org/fr/matchbox-review/, on n’en a aucune idee si on se connecte, aussi que c’est votre systeme vraiment abouti…

Je voulais devoiler des sequences intimes, montrer ce qui se passe reellement chez les utilisateurs, votre que des applications declenchent en nous de tres sombre. J’ai eu Berenice lors de mon enquete, parce qu’elle reste l’archetype de la grande gagnante de Tinder : elle reste magnifique, elle connait tous les codes, elle reste petit et riche et pourtant, aussi cette dernii?re developpe une addiction. Elle se fait passer Afin de une prostituee pour savoir combien celle-ci vaut, i§a a 1 esclave… Tinder appuie dans nos fragilites.

Des revelations qui font desordre. Dans un recent post sur le blog, Tinder affirme avoir supprime l’Elo score (note de desirabilite) et que desormais, c’est promis, seule votre activite sur l’application compte. Plus vous l’utilisez, plus vous verrez de profils multiples. L’amour y a peut-etre bien !

Leave a comment

Your email address will not be published.